La Macédoine antique au Musée du Louvre

La France occupe une place particulière dans la « redécouverte » archéologique de la Macédoine, marquée par deux moments importants : le milieu du XIXe siècle avec les explorations de Léon Heuzey et la première guerre mondiale avec les travaux de l’armée d’Orient.

Le nom de Léon Heuzey est attaché à la découverte de Palatitza, plus tard identifiée avec l’ancienne capitale Aigai. Il s’y rend une première fois en 1855, lors d’une exploration effectuée comme membre de l’Ecole d’Athènes. Il consigne le résultat de ses observations dans un ouvrage publié en 1860 : Le mont Olympe et l’Acarnanie. Exploration de ces deux régions.

palatitza

Les pages sur Palatitza / Vergina / Aigai sont reproduites ici. Il y retourne en 1861, cette fois dans le cadre d’une mission officielle pour Napoléon III. A ce titre, il est accompagné de l’architecte Honoré Daumet et ramène au Musée du Louvre une cinquantaine de pièces. Les travaux de l’armée d’Orient se place dans un contexte très différent, celui de la première guerre mondiale. Un dossier très complet a été récemment publié par l’Ecole d’Athènes, avec notamment un certain nombre d’archives. Vous le trouverez sur ce lien.

Dans les deux cas, les pièces mis au jour ont été déposées au musée du Louvre. C’est ainsi que le Louvre peut consacrer une salle entière à la Macédoine antique. Et c’est pourquoi l’exposition organisée en 2011 intitulée Au royaume d’Alexandre : la Macédoine antique rappelait ces deux moments importants. Une présentation rapide se trouve ici.

Pour préparer votre visite au Louvre, faites une recherche sur la base de données du Louvre (en tapant Macédoine). Puis rendez-vous salle 10 RDC, entrée Sully. Vous pourrez compléter votre visite par la salle des bonzes antiques (1er étage) avec notamment tout ce qui concerne les armes. Bonne visite !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.